MA DÉCOUVERTE DU JAPON

Pourquoi et comment je me suis retrouvé au Japon

Le 1er mai 2012 je suis devenu papa d’une petite fille que nous avons appelé Yuna. J’étais avec ma chérie NoYon coréenne du japon depuis bientôt trois ans et je n’étais toujours pas allé là-bas. Nous n’étions pas encore marié et je ne connaissais toujours pas sa famille. Le devoir m’appelant donc, je me préparais à l’inévitable voyage de présentation. Le 27 juillet 2012, ma femme et notre petite fille de 2 mois embarquions pour une destination que je n’imaginais même pas en rêve 3 ans avant dans ma vie.
 

Le Japon, sa culture et moi avant

Je n’étais pas de ces fans du Japon ni de ces passionnés de la culture japonaise, à vrai dire cela ne m’intéressait même pas. Évidemment mon enfance a été bercée par le club Dorothée dans les années 80/90 avec les Mangas et autres séries télévisées. San Koukaï, X-Or, Ken le survivant, Goldorak, les chevaliers du Zodiac pour ne citer qu’eux parmi la cinquantaine qui ont défilés pendant mes 15 années d’enfance et d’adolescence ont diverti ma jeunesse mais pas vraiment fait connaitre le Japon. 
 
 
C’est donc sans aucune attente particulière mais avec un peu d’appréhension que je me retrouvais, en tant que papa pour la première fois de ma vie, à partir à l’autre bout de la planète à la rencontre de ma belle famille avec ma chérie qui venait à peine de se remettre de son accouchement et ce petit bout de chou, de tout juste 2 mois, qui venait, en si peu de temps, de bouleverser toute ma vie…
 
 
Sans le savoir, je n’étais qu’aux prémisses, que dis-je à la lisière du bouleversement et de ce que j’aime à dire “la claque de ma vie” qui allait complètement changer ma vision du monde ainsi que ma perception de moi-même, de mes croyances et mon caractère.
 

Mon point de vue sur le Japon

Je tiens donc à préciser, que je ne me suis pas retrouvé en simple touriste qui découvre un pays avec sa distance d’occidental très difficile à dépasser dans un pays aussi éloigné, complexe et discret (pour ne pas dire hermétique) que représente le Japon. Non, en effet je me suis retrouvé en pleine immersion dans un japon quotidien vécu par des Coréens déracinés de leur pays déchiré par la guerre de Corée et cette fameuse scission entre le Nord et le Sud. J’ai oublié de préciser que ma femme est une pure coréenne qui ne parle que le japonais, sa langue maternelle, le français et l’anglais mais pas un mot de coréen et qui ne connait pour ainsi dire de son pays que la K-Pop, son nom de famille et quelques plats traditionnels typiques, mais néanmoins une forte tradition familiale…
 

Ce que vous allez trouver dans “songe d’une vie japonaise”

Je n’aurai donc pas un regard fantasmagorique et idéaliste de la découverte d’un pays qui en a fait, fait et fera rêver encore beaucoup. Non bien au contraire c’est avec un regard curieux et ouvert que je me suis senti parfois amusé, choqué, émerveillé ou tout simplement surpris.
C’est avec ce filtre que je vais partager avec vous cette découverte. Je n’aurai pas la prétention d’affirmer quoi que ce soit et d’établir des règles de jugement. Même si l’abus de langage aura parfois tendance à dire “les japonais sont comme-ci, les japonais sont comme ça!”, bien loin de moi sera l’idée d’affirmer avec l’autorité d’un historien ou d’un anthropologue quoi que ce soit. En revanche je serai ravi d’avoir le point de vue différent de ces experts et de les publier.  
 
Je partagerai aussi les trucs et astuces et bons plans que je jugerai (ou que vous jugerez) utiles.
Et comme je suis un Ergonome dans l’âme et que je trouve que la vie est trop courte pour perdre du temps et souffrir inutilement je proposerai aussi des produits qui facilitent la vie, le confort et la santé et qu’on ne trouve qu’au Japon.
 
Au plaisir d’échanger et de partager avec vous nos expériences respectives !
 
M.G